Contrôle des crues

Source photographie: lenergeek.com/ 

Source Wikipédia 

Prévention des risques et prévision des crues sur le Rhin

 
 

Sommaire

 [masquer

Le Rhin : premier fleuve commercial d'Europe

Le Rhin constitue un axe important sur lequel se s'exercent de nombreuses activités économiques entre les divers pays qu'il traverse. 

Les régimes hydrologiques très divers, allant d'étiages sévères à de grandes crues qui mettent en péril les populations riveraines sont souvent à l'origine de grands aménagements, comme les polders mis en place dans le cadre d'une large concertation entre les pays riverains qui s'exerce notamment par l'intermédiaire de la commission internationale pour la protection du Rhin. Les grandes crues du Rhin de 1993 et de 1995 ont motivé la CIPR à adopter en 12ème Conférence ministérielle sur le Rhin le 22 janvier 1998 à Rotterdam le « Plan d’Action contre les Inondations ». A l’horizon 2020, ce plan a pour objectif de mieux protéger des inondations les personnes et leurs biens tout en élargissant et en restaurant le milieu alluvial rhénan.

Le plan se décline en plusieurs phases et est un volet de « Rhin 2020 ». Il est mis en œuvre dans les Etats riverains du Rhin avec une enveloppe financière de 12 milliards d’euros jusqu’en 2020. Les objectifs de rétention d'eau sont ambitieux. Redynamiser 160 km² de zones inondables sur le Rhin et dans la plaine rhénane et 1000 km² dans le bassin du Rhin
Augmenter la rétention des eaux par le biais de dispositifs techniques de rétention (364 millions de m³ dans le Rhin et la plaine rhénane et 73 millions de m³ dans le bassin du Rhin)
Restaurer des cours d’eau sur une longueur de 11000 km, extensifier l’agriculture sur 3900 km², promouvoir le développement de la nature et des surfaces boisées sur 3500 km², favoriser l’infiltration naturelle des précipitations sur 2500 km² et restreindre le processus d’imperméabilisation des surfaces dans le bassin du Rhin.

 

L'écrètement des crues sur le Rhin franco-allemand

Pour écréter les crues, un certain nombre d'aménagements ont été réalisés afin de diminuer le risque d'inondation. On estime aujourd’hui (source VNF 2004) que l’aggravation du risque d’inondation en lien avec la canalisation du Rhin franco-allemand concerne 700 000 personnes réparties dans plus de 100 communes avec un potentiel de dommage supérieur à 6 milliards d’euros.
La canalisation du Rhin franco-allemand, si elle a amélioré les conditions de navigation et la protection des populations immédiatement riveraines de l’aménagement, a dégradé le niveau de protection des populations vis-à-vis du risque d’inondation à l’aval du dernier barrage construit (Iffezheim).

Pour améliorer le problème et proposer des solutions, une Commission Internationale d'Etudes du Rhin (CECR) s'est mise en place en 1975. Elle a rassemblé la France, l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche. Ses conclusions, rendues en 1978 ont condit à la signature de la convention franco-allemande du 6 décembre 1982 qui a arrêté un ensemble de mesures destinées à rétablir le niveau de protection contre les crues qui prévalait avant la canalisation du Rhin franco-allemand.

Le programme, ajusté depuis, représente un volume de rétention sur le Rhin Supérieur d'environ 270millions de m3 : l'enjeu est d'abasser les débits de pointe d'une crue bicentenale de lordre de 12%, soit un abaissement à terme de la ligne d'eau de l'ordre de 60 à 70 cm à l'aval du barrage d'Iffezheim. Aujourd'hui, les travaux réalisés sur les deux rives du Rhin ont déjà permis de créer une capacité de stockage de 130 millions de m3.

La France s'était engagé sur plusieurs mesures :

  • réalisation de deux zones d'éppandages : le polder de la Moder (240 hectares, opérationnel depuis 1992) et le polder d'Erstein (600 hectares) pour une capacité totale de 13,8 millions de md'eau.
  • mise en oeuvre, en situation de crues, les manoeuvres dites exceptionnelles des usines hydroélectriques d'EDF, qui permettent, par un basculement des débit du feuve dans le Vieux-Rhin et les sections court-circuitées, de créer un effet de rétention équivalent à 45 millions de m3.

Ces mesures ont effectivement été mises en oeuvre.

 

Prévision des crues sur le bassin du Rhin

La prévision des crues et  piloté au niveau national par le SCHAPI, qui s'appuie sur les Services de Prévision des Crues. Pour le bassin du Rhin, le SPC compétent est le SPC Rhin-Sarre, situé à Strasbourg. Les tâches de ces deux services sont complémentaires et visent à établir la carte de vigilance crues et à prévenir les services de sécurité civile afin que ces services puissent prendre les mesures de protection des populations les plus adaptées au risque encouru.

Le SPC concentre toutes les données en provenace de son réseau de limnimètres. Il lance ses modèles de simulation  En cas de crue de l'un des cours d'eau situé sur le territoire du SPC, les prévisionnistes des deux services 

 

Sécurité de la navigation sur le RHIN : Le CARING

Pages

S'abonner à RSS - Contrôle des crues