Passe à poissons d'Iffezheim

Etat de réalisation: 
Réalisé
Fiche vérifiée : 
Non
Type de continuité : 
Continuité piscicole
Pays: 
Allemagne
Département/Land: 
Bade-Wurtemberg
Commune(s): 
Iffezheim
Masse(s) d'eau: 
Le Rhin
Localisation sur le Rhin: 
PK334.00
Linéaire total: 
300 m
Dénivelé: 
11.00m
Début des travaux: 
1997
Mise en service: 
13 Juin 2000
Maître d'ouvrage: 
NR
Maître d'oeuvre: 
NR
Autres acteurs : 
EDF et BADENWERK devenu EnBW à travers le RKI
CIPR
Pression(s) sur la zone: 
Le barrage de la centrale hydroélectrique était le premier obstacle d’une série. Il empêchait les grands migrateurs de remonter le Rhin vers les zones favorables à leur reproduction sur le bassin de l’Ill (Bruche).
Gestion et/ou travaux précédents: 

Née de la convention franco-allemande du 4 juillet 1969, la centrale a été construite en rive droite et mise en service en 1977. L’énergie électrique est produite du côté allemand et est partagé pour moitié entre la France et l’Allemagne. La gestion du barrage est confiée à RKI (Rheinkraftwerk Iffezheim) (société de droit allemand), filiale à 50% d’EDF et de EnBW. La centrale est exploitée par du personnel de EnBW.

Objectif(s) : 
Remise en place de la continuité écologique et permettre la migration de toutes les espèces piscicoles
Travaux et aménagements: 
Création de la passe à poissons, avec : • 3 entrées : 2 en rive gauche contre l’assise du barrage : zone de fortes turbulences accessible et attirante pour les espèces migratrices et rhéophiles. 1 entrée placée le long de la rive pour les poissons de capacité motrice plus réduite. • Un bassin de répartition qui distribue le débit dans les trois entrées et regroupe et guide les poissons remontant vers les bassins successifs. Il collecte le débit des bassins (1 m3/s) mais aussi un débit d’attrait (12 m3/s) capté en amont du barrage. • Les bassins successifs (37 de 30cm de dénivelé entre eux, 15 m² avec environ 4,5 m de long, 3,3 m de large et 1,5 m de profondeur) conçus pour permettre la montaison d’un maximum d’espèces piscicoles (deux passages différents) • Un local d’observation : l’avant-dernier bassin comprend dans l’une de ses parois une vitre d’observation qui se trouve dans une zone de contre-courant (où les poissons marquent une pause) • Mise en place d’une caméra de vidéo-surveillance subaquatique et d’un système de piégeage
Valorisation : 

Le local d’observation est accessible au public, d’un intérêt majeur pour la sensibilisation.

Suivi: 
Oui
Compartiment(s) suivi(s): 
2000-2001 (18mois) : Double système de suivi avec vidéo et piégeage pour valider le bon fonctionnement de la passe. 2000-2002: suivi vidéo réalisé par le BfG de Coblence. Depuis 2002: suivi réalisé par Saumon-Rhin et le Landesfisherei Verband Baden sous contrôle du Regierungspräsidium Karlsruhe: reconnaissance des espèces, comptage des effectifs et estimation de la taille des grands migrateurs. Le dispositif donne aussi les dates et les heures de passages (à mettre en relation avec les conditions de débit et de température du Rhin pour améliorer la compréhension des phénomènes de migration.
Coût total de l'opération: 
9 000 000€
Partenaire(s) financier(s) et financement: 
EDF : 50%
BADENWERK : 50%
Bilan: 
Augmentation des espèces piscicoles et des effectifs.
Remarque(s): 

Il s'agit d'une des plus grandes passes à poissons d’Europe. L’historique des résultats annuels est disponible sur le site Saumon-Rhin.

Référence(s) : 

Saumon-Rhin. http://saumon-rhin.com, 26/02/2015

BS Encyclopédie. http://www.encyclopedie.bseditions.fr, 26/02/2015

CIPR. http://www.iksr.org, 26/02/2015

Suivi biologique: 
oui
Suivi hydromorphologique: 
non
Opération(s): 
Milieu(x): 
EmplacementLeaflet: 
POINT (8.109651 48.833206)