Le Woerr

Etat de réalisation: 
Réalisé
Fiche vérifiée : 
Oui
Par: 
Nadia Fernandez, LIVE, le 29/06/15. Etudes menées sur le volet des macro-invertébrés
Milieu: 
Eaux stagnantes
Berges (Eaux stagnantes)
Communauté(s) cible(s): 
Reptiles
Communautés végétales terrestres
Communautés végétales aquatiques
Espèce(s) cible(s): 
Cistude d'Europe (tortue)
Pays: 
France
Département/Land: 
Bas-Rhin
Commune(s): 
Lauterbourg
Masse(s) d'eau: 
Gravière du Woerr
Localisation sur le Rhin: 
PK351.50
Surface: 
150.00ha
Aire du plan d'eau: 
800.00a
Intérêts particuliers: 
Protection par la convention Ramsar
Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Floristique et Faunistique (ZNIEFF)
Zone d'intérêt communautaire (ZSC)
Zone Natura 2000
Zone de Protection Spéciale (ZPS)
Espace Naturel Sensible (ENS)
Pour une partie, réserve biologique domaniale dirigée
Projet de réintroduction de la Cistude d'Europe (Emys orbicularis) sur le site
Programme: 
Plan National d'Actions (PNA) Cistude d'Europe
Début des travaux: 
2011
Fin des travaux : 
2014
Mise en service: 
2011
Maître d'ouvrage: 
Conseil Général du Bas-Rhin (CG67)
Autres acteurs : 
Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC)
Laboratoire Image, Ville, Environnement (LIVE)
Aquabio
Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (SAGE)
Laboratoire d'Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg (LHyGeS)
GeStion Territoriale de l'Eau et de l'environnement (GESTE)
École Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg (ENGEES)
Office National de la Forêt (ONF)
Réserve Naturelle de la Petite Camargue alsacienne
Parc Zoologique et Botanique de Mulhouse
Université de Bâle (Suisse)
Société SPYGEN
Landkreis Gemersheim (Allemagne)
Pression(s) sur la zone: 
Exploitation de la gravière jusqu'en 1994.
Cultures de champs de maïs jusqu'en 2000.
Objectif(s) : 
Réintroduction de la Cistude d'Europe, avec suivis scientifiques physiologique, éthologique et génétique, en captivité puis sur le terrain (en bassins d'acclimatation et ensuite sur l'ensemble du site du Woerr).
Adoucissement des berges de la gravière.
Restauration de petits milieux stagnants (mares et étangs), permettant le retour d'une riche biodiversité de zones humides.
Mettre en évidence le rôle des connexions hydrauliques dans l'invasion de l'Élodée de Nuttall (Elodea nuttallii), tout en testant différentes méthodes de restauration végétale.
Dresser l’inventaire des espèces végétales aquatiques et terrestres sur le site et suivre leur dynamique de colonisation des milieux créés.
Dresser l’inventaire des invertébrés aquatiques dans les différents milieux en présence (gravière, étangs, mares, Vieille Lauter puis bassins), suivre leur dynamique de colonisation, et estimer la biomasse représentée par ce groupe qui pourrait servir d’alimentation aux Cistudes.
Réaliser une estimation du gain environnemental de ce projet de restauration de milieux.
Travaux et aménagements: 
2011 : adoucissement des berges de la gravière ; creusement d'une mare M1 en roselière, d'une mare M2 prairiale et de deux mares forestières M3 et M4 ; réalisation de deux étangs expérimentaux, l'un connecté à la gravière et l'autre non (pour étudier l'invasion de l'Élodée).
2012 : creusement de deux bassins d'acclimatation (BA1 et BA2), isolés du reste du site par une clôture.
2013 : mise en eau des bassins par un pompage dans la nappe phréatique (les autres milieux sont directement reliés à la nappe).
2014 : en juin, l’étang déconnecté de la gravière a été remis en connexion avec celle-ci, après l’installation suffisante de la végétation aquatique ; une mare en roselière et une mare prairiale ont été creusées en supplément.
Valorisation : 

- Présentation du projet sur le DNA le 02.11.2013, à voir ici. - Sur France 3 Alsace le 09.09.2014, à voir ici. - Posters et présentations orales lors des Journées Techniques Cistude les 04 et 05 février 2015, à voir ici. - Posters et présentations orales lors du Colloque Rever les 03 et 04 mars 2015, à voir ici.

Suivi: 
Oui
Etat initial: 
Un état "initial" n'est connu qu'avant la réintroduction des Cistudes mais pas avant la réalisation de l'ensemble des travaux.
Site de référence: 
Non
Depuis 2012, des suivis floristiques et faunistiques des communautés aquatiques des milieux créés et de la gravière sont réalisés. Les Cistudes sont également étroitement étudiées. Leur réintroduction a été programmée en plusieurs étapes : – des Cistudes, prélevées en milieu naturel (souche brennouse) et leur progéniture produite annuellement depuis 2006, sont élevées en captivité à la station d’élevage de la Petite Camargue Alsacienne, dans le Haut-Rhin et au zoo de Mulhouse ; – en octobre 2013, quinze Cistudes ont été relâchées dans un des bassins d’acclimatation (BA2) ; – en juillet 2014, aucune mortalité hivernale n’ayant été constatée parmi les quinze Cistudes du premier bassin, elles sont toutes équipées d’un système de localisation Very High Frequency (VHF) et une ouverture dans la clôture de ce bassin est effectuée, leur permettant ainsi d’accéder à l’ensemble du site du Woerr. Un second lot de tortues sub-adultes sont également relâchées dans le deuxième bassin d’acclimatation (BA1).
Partenaire(s) financier(s) et financement: 
Conseil Général du Bas-Rhin
Bilan: 
"Les travaux de recherche menés au cours des dernières années ont permis de tester différentes méthodes de restauration et d’appréhender leur efficacité immédiate. Ces travaux ont notamment mis en évidence : - l’efficacité de techniques de restauration permettant de manipuler les filtres environnementaux agissant sur les communautés végétales et de macroinvertébrés. Cette efficacité a notamment été démontrée par l’expérimentation de transfert de sol (banque de diaspores), de transplantations et de déconnexion temporaire réalisées au niveau de zones humides créées en bordure de la gravière, Ainsi, les gains en biodiversité et biomasse en macro-invertébrés sont plus importants dans les milieux plantés en macrophytes. - Les premiers résultats tendent également à montrer que ces techniques permettent de réduire l’expansion de l’espèce invasive Elodea nuttallii, notamment en présence d’espèces autochtones ayant une probable action allélopathique. " Quant aux Cistudes, elles s'acclimatent bien au site du Woerr et présentent même un taux de croissance supérieur à celles de la Petite Camargue Alsacienne.
Référence(s) : 

Combroux I., Staentzel C., Grac C. et Lieven T. (2012). État des lieux et dynamique de la colonisation de la végétation....

Suivi biologique: 
oui
Suivi hydromorphologique: 
oui
EmplacementLeaflet: 
POINT (8.220756 48.972344)